mardi 24 avril 2018

Dimanche 22 avril: 2 petits groupes

Avec ce joli soleil, cela sentait bon les vacances, et les effectifs se sont réduits comme neige au soleil:

Coté EASY, les rôles se sont répartis entre les 3 équipiers du jour: Evelyne B en capitaine, Brigitte au compte rendu et à la photo, et Bernard CH en gentleman accompagnateur

Un groupe easy réduit à 3 mais ambitieux : après avoir tournicoté sur le plateau de Cailloux, direction Civrieux pour une belle et longue balade au milieu des étangs du domaine de la fondation Pierre Verots : protection, observation et recherche sur la faune et flore. 47 kms et D+ 500 m sous un soleil généreux et une légère brise. Que du bonheur ! 
Brigitte





Coté SPEEDY, une sorte classique dans les Monts d'Or, avec qq déconvenues techniques:

Peu de monde ce matin (certainement à cause des vacances) malgré un beau soleil et une température très accueillante : le groupe Speedy s’est limité à 4 personnes : JB, Philippe, Julien et moi-même.
Heureusement que le groupe était limité, car les péripéties nous ont accompagnées tout au long de notre périple.
Elles n’ont pas tardé et commencé à Couzon les Monts d’Or : la traversée a été très difficile à cause d’un vide grenier rendant la traversée à vélo impossible. C’est à ce moment que Julien, probablement énervé par la foule, a décidé d’exploser sa chaîne. JB a alors fait demi-tour à pied pour l’aide à traverser la foule et le ramener près d’un marchand de tapis. L’emplacement nous a permis de réparer la chaine.
Nous nous sommes ensuite dirigé vers Saint-Romain et montée vers le chemin des rapaces.
C’est au bout de la montée qu’un second pépin est apparu sur le vélo à Julien : il a juste plié au moins 6 dents de la grande couronne de sa cassette…
Nous sommes tout de même repartis en adaptant le circuit pour ne pas trop le pénaliser.
Arrivés en haut du mont Thou, direction le Mont Verdun pour tester un sentier technique juste au début de la descente vers Limonest à droite.
Celui-ci n’était pas bloqué et est toujours aussi technique. C’est au milieu de la traversée qu’un tronc d’arbre, que je n’avais pas vu, s’est jeté sur le haut de mon casque et m’a arrêté net dans ma progression. Heureusement, le casque a bien encaissé le choc.
La descente à la croix rampeau s’est faite rapidement, un peu trop rapidement peut être pour le câble de dérailleur de JB qui n’a pas résisté et a été sectionné.
J’ai donc fini d’adapter le parcours avec un retour tranquille par la piste cyclable depuis Neuville.
Il faut tout de même noter que nous n’avons eu aucune perte humaine ni blessé !!!
32 km, D+ 800 m et pas mal de mécanique !!!

Eddy

https://www.relive.cc/view/g19891673096








de la casse: il faudra passer chez le dentiste

1 commentaire:

  1. Tout est dit....Mais je serais opérationnel pour dimanche...enfin normalement...

    Julien

    RépondreSupprimer