vendredi 24 décembre 2010

COCKTAIL D’HIVER AU BEAUJOLAIS

Une idée pour le réveillon ! Après une semaine à la météo rude, rien de tel qu’un bon cocktail pour se réchauffer dont je vous communique la recette :
- prenez un joli village du Beaujolais
-saupoudrez-le d’une neige bien fraîche
- ajoutez un parcours de 17 km avec 563 m de dénivelé (important le dénivelé, pour le faire monter en degrés)
- couvrez bien les 6 fondus que vous allez tremper dedans mais attention pas n’importe quels fondus, il faut absolument 1 Evelyne C, 1 Françoise P, 1 Daniel C, 1 Jean-Michel M, 1 Eric C et 1 Luc P
- agitez le tout pendant 3 heures, vers le haut pendant 2 heures et vers le bas pendant 1 heur
- inutile d’y plonger des glaçons, les doigts de certains fondus s’en chargent
- décorez le tout avec un beau soleil
- à consommer sans mot ni ration

Bref, pour ceux qui en doutaient, le Père Noël existe, nous l’avons rencontré en ce samedi 18 décembre. Luc

samedi 18 décembre 2010

retour du froid et de la neige: Luc et Françoise aux commandes les samedi apm

Ce samedi 11 décembre nous sommes 1 cyclotte et 5 cyclos : Françoise P, Bernard P, Robert, Michel M, Eric C, Luc P, tous debout au départ de la place Jean Moulin et j’en dure l’autre, un record ! Bouuuuuuh pour les absents !

Nous voilà partis vers les Monts d’Or de boue. Le groupe 3 nous accompagne un bout de route. Dès le 2ième km : boum, Robert nous honore déjà d’une figure, histoire d’impressionner ses petits bouts de camarades, serait pas bourré le Robert ? Michel le sec nous avait prévu d’entrée quelques bouts de parcours bien verticaux mais Bernard le gras l’a ramené à la raison. Moins raide, le parcours Perrin mais pas moins gras, le bougre ! En tous cas Eric, dont le médecin lui avait recommandé d’éviter le gras, bout sous son casque, son vélo aussi à tel point qu’il est obligé de le jeter dans les fourrés pour ne pas se brûler. En fait, Bernard est un jaloux ; il voulait à tout prix recouvrir de boue mon tout nouveau VTT dont l’éclat l’aveuglait. Plus tard, lors d’une bonne bourre, il se fait taxer dans une pente sans fin et il prétextera qu’il ne pouvait plus passer ses 3 derniers pignons, bourre et bourre et ratatam ! Bref, les bouts de bois sont les bienvenus pour désengorger les dérailleurs, les roues…Michel a même sa roue arrière complètement bloqué, il n’en voyait plus le bout. Pour la descente du retour, j’ai pris les choses en main, sinon c’était des boutades du genre : « il se fait tard, on va rentrer par la route ». Je me gausse, pas question d’en perdre un bout de cette sortie mémorable à dormir debout. La descente c’est tout droit par le parcours de l’Octocôte, les cailloux et les marches permettront de décrasser les vélos et pas de badaboum…

Après 18 km nous sommes de retour tous debout pardon de boue avec des vélos de 18 kg, prêts à recommencer. Luc

dimanche 5 décembre 2010

VTT oui, mais sur la neige ....

Les 2 dernières sorties se font faites sur terrain enneigé. Fin nov, Robert et Joël s'y sont collés. Et ce 5 décembre, c'est Eric qui m'a accompagné.

A chaque fois le Mont Thou a été notre terrain de jeu: du pur bonheur, à la recherche d'équilibre en permanence, puisque l'on arrive parfois à avoir également la roue avant chasser ...

Les épisodes neigeux restent néanmoins rares et il faut être opportuniste: pour cause de réchauffement intempestif ce dimanche apm, les prochaines sorties sur neige sont désormais reportées à une date ultérieure.