dimanche 4 novembre 2018

Week-end de Toussaint: sorties multiples

Le week-end à rallonge pour certains a commencé par une rando ce jeudi 1er novembre
Visiblement la pluie s'est invité et a joué les trouble-fêtes, sans entamer le moral et la bonne humeur de la bande


Après la pluie de jeudi, c'est la brume qui s'est invitée dimanche  4 novembre
Ceux qui ont installé l'appli Whats'App ont anticipé le départ du jour (mais le blog disait 9h).


Avec concours de montée d'escaliers à la clé.




Il y avait foule ce matin pour un départ avancé de 30 minutes (8h30) : 12 Vttistes prêts à aller affronter le brouillard dans les Monts d’Or.

Un départ avancé … : En fait, nous aurions dû être 13 (bonheur - malheur ?), mais malheureusement Daniel, bien qu’à la pointe de la technologie en plomberie, n’a pas installé What’s App sur son smartphone et n’était pas au courant d’un départ un peu avancé. Patrick n’avait pas lu ses messages What’s App non plus, mais comme il était resté à l’ancienne heure, il a pu prendre le départ.
On a donc réussi à faire encore mieux que la dernière fois où nous avions perdus Thierry et Augustin 200 m après le départ (cette fois, on a perdu Daniel avant même qu’il ne démarre). 
De plus, Daniel n’ayant pas de smartphone (ce qui explique peut être pourquoi il n’a pas What’s App), nous n’avons pas réussi à nous rejoindre en haut du Mont Cindre…
PS : Encore désolé Daniel que nous n’ayons pas pu roulé avec toi ce matin : il va falloir qu’Evelyne te forme à l’informatique/smartphone ;-)

Le parcours : Direction l’antenne du mont Cindre en coupant au plus court (mais par la même occasion avec quelques montées bien costaudes), puis ensuite plongée vers les cabornes de Saint Romain (Caborne Berger) pour remonter au croisement en bas du mont Thou. Direction le restaurant Aux Montagnards pour rejoindre le chemin de Narcel où JB et Nicolas ont fait le show en montant les marches glissantes en bois en bout de chemin. On rejoint la route du Mont Verdun, puis descente direction Poleymieux et le mont Py. On finit par la descente du mur d’escalade à Curis.

Au total : environ 30 km, 800 m de dénivelé, aucune casse ni perte.

PS : Les vétérans étaient à l’honneur aujourd’hui : après Daniel, c’est Patrick qui s’est illustré en étant le seul à ne pas voir un petit marcassin mort au milieu d’un chemin lors de notre montée vers le Mont Cindre. Tout le monde l’a évité sauf Patrick qui ne l’a pas vu (mais il n’a pas pu rouler dessus) : une petite visite chez l’opticien à prévoir … ??? :-)


Eddy



Un groupe est parti à 9h ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire